Bourg-Saint-Andéol - Ardèche

Bourg-Saint-Andéol - Ardèche > Culture > Archives > Richesse des archives municipales

Richesse des archives municipales

Le fond ancien de Bourg-Saint-Andéol compte parmi les plus riches qui existent...

tant par l’ancienneté de certaines pièces (XIIème siècle, c’est le document le plus ancien conservé en Ardèche) que par la conservation de plusieurs séries : les délibérations du Conseil Politique, ancien conseil municipal, depuis le XVème siècle, les comptes de la villes depuis 1308, les compoix (cadastres) depuis 1448, des rôles de taille (impôt) depuis 1563, …

En outre on peut citer de nombreux dossiers sur les biens communaux -en particulier sur les bois du Laoul avec notamment quelques plans des XVIIème et XXème siècles- mais aussi sur les bâtiments communaux (églises, écoles, fontaines, …), la délimitation des pouvoirs de la ville par rapport à son seigneur, ses relations parfois difficiles avec les communautés voisines. Nous avons aussi la chance de posséder un très important fonds sur l’ancien hôpital situé au bord de Tourne, appelé selon les moments Maison de l’Aumône, hôpital des passants, maladrerie, puis hôpital général au XVIIIème siècle.

Toutes les pièces antérieures à la Révolution ont été classées à la fin du XIXème siècle par un archiviste paléographe, de Joannis, qui a réalisé un superbe inventaire manuscrit de 660 pages. La richesse de notre dépôt a permis des recherches variées : histoire locale, travaux universitaires, …et de nombreuses pistes restent à explorer.

Pour pouvoir transmettre ce patrimoine aux générations qui nous suivent, il faut les préserver. Notre dépôt est sous le contrôle des Archives Départementales avec lesquelles nous sommes en liens étroits.

Nos collections s’agrandissent toujours par les dossiers réalisés par les services municipaux mais aussi par les dépôts que peuvent faire les entreprises qui s’arrêtent, les associations qui cessent leurs activités, les familles qui ferments les maisons ou font des rangements : « vieux papiers, cartes postales, photographies, vieux journaux locaux ». C’est aussi cela la mémoire collective de Bourg-Saint-Andéol qu’il faut conserver et protéger.

< Retour à : Archives